La catastrophe

En 2013, s’est posé la question du devenir de l’église.

La catastrophe que nous redoutions s’est produite durant la nuit du 7 au 8 mars 2013 : tout un pan du mur du clocher s’est effondré !
L’autre mur de soutien du clocher menaçait lui-aussi de s’écrouler, si aucun travail de réfection n’était effectué, l’église aurait fini vraisemblablement par s’effondrer complètement. 

Il était impossible de s’approcher de l’église.

Des barbelés et un panneau en interdisait l’accès. Une idée avait été émise en 2013 :  déplacer le clocher et le reconstruire sur le site du musée des maisons comtoises de Nancray mais le musée refusa.
Le site était très dangereux pour les promeneurs qui s’y aventuraient, le clocher menaçait de s’écrouler à tout instant.
Le coût des réparations était beaucoup trop élevé et aucune subvention ne pouvait être espérée, le site étant sur un terrain militaire. 
En raison de la dangerosité du site l’armée souhaitait démolir ce qui restait de l’église et érigé un monument commémoratif en lieu et place de la disparition de l’église. 
L’association souhaitait récupérer le clocher et le déposer sur le porche où se situent déjà les plaques commémoratives. 
Les militaires comme les membres de l’association sont attachés au devoir de mémoire et une décision fut prise au cours de l’assemblée générale qui suivit : le clocher serait enlevé et déposé au sol.

Site Web créé avec WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :